Fiche métier : Journaliste

Par Cansu Yilmaz, Ambassadeur des Médias et de l'Information (novembre 2019 - juin 2020)

Un journaliste, qu’est-ce que c’est ?

Le journaliste récolte les informations, les analyse et les rend accessibles au public. Son job est de vérifier les informations qu’il reçoit afin de partager les vraies informations. Souvent spécialisé au sein d’un média (journal télévisé, presse papier, réseaux sociaux et radio), le journaliste peut aussi être spécialisé dans un sujet. Le journaliste enquête, traque et vérifie une information. Il effectue un vrai travail d’enquêteur.

Il propose des sujets, effectue des interviews, va sur le terrain, choisit un angle afin de traiter d’un sujet, vérifie l’information et la rend accessible à tous. Il doit être capable de s’adapter, être disponible et avoir un esprit critique vis-à-vis de tout. Il ne doit pas croire à une seule source mais il devra la confronter avec d’autres afin de découvrir et partager la vérité.[1]

Le journaliste et ses obligations

Le journaliste est guidé par une charte déontologique qu’il doit respecter. Certains journaux ont aussi rédigé leur propre charte qui ne s’applique que dans leurs murs. Un journaliste doit être rigoureux dans sa poursuite de la vraie information, vérifier ses sources et dans sa retranscription.

Le journaliste reste très souvent impartial dans ses écrits. Il a comme devoir de protéger ses sources et de ne pas révéler leur identité si ils souhaitent rester anonyme.

La carte de journalisme

Vu comme étant un « sésame », cette carte n’est pas forcément nécessaire à l’obtention du titre de journaliste. Il est possible d’exercer cette profession sans en posséder une. Seulement, elle permet de vivre du journalisme. En effet, il est possible d’obtenir cette carte si le journaliste peut prouver que cette profession représente la grande majorité de son salaire.

La carte de journalisme offre cependant beaucoup d’avantages aux journalistes. Elle apporte une attestation de la qualité de journaliste professionnel et permet surtout de faire valoir les droits reconnus aux journalistes par la loi.[2]

Parmi les journalistes français connus

Emile ZOLA (Journaliste militant engagé dans la Résistance) ; Florence AUBENAS (Journaliste chez Libération, elle avait été prise en otage par des terroristes) ; Albert LONDRES (Connu pour son engagement et idées véhiculées dans le journalisme, il a un prix à son nom depuis 1933 : le prix Albert LONDRES)[3]