Jeune talent de chez nous !

Hélène Gabel - Hélène Gabel

À tout juste 15 ans, Hélène Gabel vient de publier son premier roman, "Le chemin est encore long", l'histoire d'Ellie, une lycéenne qui rêve d'une grande carrière sportive. La jeune auteure a répondu aux questions de Véronique, notre bibliothécaire jeunesse.

Comment est venue cette envie d’écrire un roman ?

J'ai toujours eu cette envie. J’ai écrit dès mon plus jeune âge : j’écrivais les suites de séries que je regardais par exemple, et, en grandissant c’est devenu plus sérieux. Pour ce 1er roman,  je me suis posée, j’ai pris le temps de bien penser à ce que je voulais faire et ensuite, c’est venu tout seul !

 

Quels sont les auteurs qui t’influencent ?

Michelle  Dalton, Jennifer E. Smith, Zoé Sugg sont  les 3 principales.

 

Pourquoi ?  

Les 3 auteures écrivent des histoires d’amour (j’aime bien ce thème) et j’aime également leurs styles à toutes les 3.

 

Tu as fréquenté une bibliothèque dès ton jeune âge, en quoi cela a-t-il contribué à ton envie d’écrire ?  

J’ai toujours été en bibliothèque, où je lisais beaucoup, et  c’est en lisant que c’est venu, naturellement.

 

Quels conseils donnerais-tu à un ado qui souhaiterait se lancer dans un projet de roman ?

Il faut y croire. La preuve : j’y crois depuis petite.

Prendre son temps et ne  pas aller trop vite : pour ma part, une fois que je me suis posée et ai réfléchi à ce que voulais faire, ça a marché.

 

Comment as-tu travaillé ton roman ? Par étapes ?

J’avais écrit le 1er chapitre dans l’optique d’un roman différent ! J’aimais bien ce chapitre, j’ai continué au fur et à mesure sans avoir réellement une vision de la suite et du dénouement pour les premiers chapitres, puis à un moment, ça a coulé tout naturellement !

 

Pourquoi cette thématique de l’athlétisme ? 

C’est un sport que  j’adore,  j’ai toujours suivi l’actualité,  les championnats en famille avec mon grand-père qui a pratiqué la discipline de la course, et au collège en EPS, j’ai eu un cycle athlé, avec du saut en hauteur et c’était compliqué… Du coup, mon fantasme était que l’héroïne soit douée ! C’est un personnage qui me ressemble beaucoup, avec  cette particularité en plus !

 

Comment as-tu choisi les prénoms des personnages ?  

Pour l’héroïne, j’ai  choisi ce prénom (Ellie) que j’adore et ensuite pour les autres personnages, j’ai réfléchi aux associations avec les noms de famille par exemple.  J’ai pris également des noms répandus en Alsace, puisque l’intrigue s’y déroule…

 

Tu as fait un stage et a été bénévole 1 mois en bibliothèque à Mundolsheim, en quoi cette expérience a-t-elle été utile pour ton roman ?

J’ai commencé à écrire en janvier 2017, et le 1er chapitre a été écrit  durant mon stage, c’est un lieu qui m’a beaucoup inspirée, j’ai pu observer et j’ai apprécié l’ambiance calme et chaleureuse du lieu.

 

As-tu un nouveau projet en cours d’écriture ? 

Oui, j’ai le projet d’un nouveau roman, encore une histoire d’amour, que j’affectionne. Pour le moment, je réfléchis encore à l’intrigue, je n’ai pas réellement commencé à écrire.

 

As-tu prévu des rencontres dans les bibliothèques par exemple ?

Oui, il est prévu que j’intervienne notamment dans la bibliothèque de Mundolsheim où j’ai réalisé mon stage, pour 2 rencontres: la première aura lieu avec les collégiens et la documentaliste, la seconde sera une rencontre avec les jeunes organisée avec  le service Animation Jeune de la commune, le 31 octobre à 10h. Je suis aussi dans l’attente d’une confirmation pour la Médiathèque Les Triboques à Brumath… à suivre !

 

As-tu pensé à te faire publier sur la plateforme Wattpad ?

Non, car mon but était de le faire publier par un éditeur, en version papier… et personnellement, c’est quelque chose qui ne m’attire pas vraiment. J’ai donc opté pour l’auto-publication sur Amazon… un peu à contrecœur : je rêve toujours d’être signée par un éditeur.

 

Quelles sont les personnes qui t’ont accompagnée pour ce roman ? 

Mes parents tout d’abord : ma mère, pour la relecture du roman, et mon père pour la partie plus technique, mise en page, couverture etc. et mon professeur documentaliste qui est écrivain et a été correcteur dans une maison d’édition, il m’a donné beaucoup de conseils.

 

As-tu fait parvenir ton roman aux booktubeurs et bloggeuses ?

Oui, j’ai rencontré une bloggeuse qui m’a conseillée notamment pour mon Instagram (@helenegabel) et la création d'un site internet.J’ai fait parvenir mon roman à une autre bloggeuse qui va le lire et en faire une chronique, sans doute pour septembre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article