1,2 million. C’est le nombre d’élèves, en primaire ou au collège, concernés par le harcèlement scolaire. Insultes, brimades, coups… autant de mauvais traitements quotidiens infligés aux «  têtes de turcs » ou « souffre-douleurs ».  Par manque d’effectifs, de temps, de formation, les instances scolaires ne détectent pas toujours ce fléau. Pourtant la souffrance, bien réelle, d’un enfant victime de harcèlement se manifeste de plusieurs façons. Elle peut donc être repérée. Et combattue.  

Abonnez-vous à cette recherche :

Par flux RSS

Exportez l'ensemble des résultats :

Générer un format PDF