Collections

Gérer les collections

Livres - ©Dorothée Parent/CG67

Comment gérer les collections d’une bibliothèque pour qu’elles rencontrent l’intérêt du public ? La sélection, le désherbage, la valorisation constituent autant d’étapes organisées pour permettre aux collections d’être accessibles, visibles, attractives. La raréfaction des budgets et la prodigieuse disponibilité des ressources sur Internet nous incitent d’autant plus à repenser la politique documentaire de la BDBR.

La politique documentaire de la BDBR vise à compléter ou se substituer aux fonds des bibliothèques du réseau, avec cette double particularité de ne pas connaître le public direct, à l’exception des sites de Villé et Sarre-Union, précieux indicateurs, et de devoir répondre à une très grande diversité d’équipements et d’attentes.

Des référents identifiés

Longtemps fondée sur le besoin de fournir une masse documentaire importante au réseau, la politique documentaire se réoriente aujourd’hui vers un rôle d’aiguillon, porté par des référents identifiés pour chaque domaine documentaire, aidés dans cet exercice par des outils de pilotage destinés à faciliter la ventilation des budgets, l’acquisition et le développement des fonds. Des campagnes massives de désherbage, associées au renforcement du numérique et à la valorisation des titres sur le portail modifient progressivement la physionomie des collections et des pratiques professionnelles de la BDBR.

Un objectif : répondre aux besoins des publics

A terme, une politique documentaire pleinement départementale, c’est-à-dire intégrant les ressources et l’organisation des bibliothèques du réseau et de la BDBR, permettrait de mieux orienter les choix et la répartition des ressources, de correspondre davantage aux besoins des publics. Les équipes de la BDBR sont engagées dans un chantier pluriannuel et protéiforme, où les marchés publics d’acquisition, le circuit du livre, la rédaction de coups de cœur et de fiches descriptives des domaines documentaires, l’offre de formation, l’évolution des navettes s’ajustent tour à tour pour s’adapter au mieux aux demandes actuellement identifiées : réactivité et souplesse du service, actualisation et attractivité des fonds.

À consulter

Partagez cet article