Création de parcours de visite de la BDBR avec de la réalité augmentée

2017_visite_realite_augmentee

Le 30 novembre dernier, les étudiants de 2e année de DUT INO sont venus nous rendre visite. Pour rendre cet accueil plus ludique, la BDBR a tenté un nouveau format pour la visite : une visite par groupe, avec tablettes multimédia et réalité augmentée.

Une fois n'est pas coutume, sautons directement aux conclusions ! 

Le retour des élèves et de leurs professeurs a été très positif. Ils ont beaucoup aimé être acteurs de leur visite et pouvoir accéder à l'information même en l'absence des personnes concernées. 

Nous n'étions pas familiers avec la réalité augmentée jusqu'à présent. Le temps de préparation n'a pas pu être quantifié à l'avance. Après cette expérience, nous pouvons dire que la prise en main de l'application est facile et rapide. C'est le type de médias proposés et le nombre d'arrêts qui fait varier le temps de préparation : un apport d'image sera beaucoup rapide à faire qu'un apport de vidéo (surtout lorsqu'il y a un grand travail de montage !)

Maintenant que c'est dit, voici comment nous nous y sommes pris !

Les ressources nécessaires 

- 1 tablette multimédia par circuit (dans notre cas, ipad)

- 1 logiciel de réalité augmentée : Aurasma

- des collègues motivés 

Les étapes

  • choix du nombre de circuits en fonction de la taille du groupe accueilli (ici 21 étudiants)
  • création de personas

Nous avons choisi de mettre les différents groupes dans une situation bien précise : 

- nouvel embauché à la BDBR

- nouvelle bénévole réseau BDBR

- responsable d'une bibliothèque qui fête ses 10 ans

- responsable d'une bibliothèque qui souhaite créer des partenariats au sein de sa commune

- responsable d'une bibliothèque : ouverture d'un nouvel équipement

  • définition des circuits de visite, à partir des personas choisis

Pour chaque persona, un circuit de visite a été défini. Chaque circuit comporte 8 points d'arrêt. A ce stade, il faut savoir quels sont les contenus envisagés pour chaque point d'arrêt, et quelle sera la transition vers le point d'arrêt suivant.

  • prise en main de l'application Aurasma

Aurasma est une application permettant de faire apparaître du contenu supplémentaire en scannant une image ou un objet.

Cela fonctionne donc par reconnaissance d'un élément déclencheur (= trigger).

A ce point, un peu de vocabulaire s'impose !

- le déclencheur = TRIGGER

- le contenu supplémentaire = OVERLAY

- l'ensemble déclencheur (TRIGGER) + élément déclenché (OVERLAY) = AURA

Il convient donc de choisir ses triggers et de produire les overlays pour chaque aura.

  • production des overlays

Nous avons choisi de faire un mix entre images, vidéos et plans fixes + voix off, pour respecter le choix de chacun d'apparaître / entendre sa voix ou non.

Le temps de tournage dépend du nombre d'arrêt total défini. Pour 5 circuits de visite, avec 8 arrêts par visite, nous avons donc 40 overlays différents.

  • création des auras

C'est l'assemblage sur l'application des triggers et des overlays.

Nous avons créé un compte Aurasma par circuit. Chaque assemblage d'auras se fait donc sur le compte du circuit.

Chaque tablette est spécifiquement positionnée sur un circuit en particulier : l'application Aurasma est téléchargée sur chaque tablette et l'on s'identifie avec le compte relié au circuit en question.

  • la fabrication

- des personas

Il ne s'agit pas que de les inventer, il faut aussi les matérialiser ! Une fiche A5 par persona permet de donner les informations nécessaires sur le personnage que l'on incarne, mais aussi quelques conseils pratiques concernant l'utilisation de la tablette et d'Aurasma.

- des triggers

Ici aussi, il s'agit de les matérialiser : les triggers prendront la forme de petites affichettes A6, une par arrêt défini sur chaque circuit.

Le test

Avant tout, il faut disposer les affichettes servant de déclencheurs aux endroits prévus.

Ensuite, distribuer les personas à vos cobayes, confiez-leur une tablette avec l'application Aurasma téléchargée et paramétrée avec le compte du circuit qu'ils s'apprêtent à tester.

Après une rapide démontration, place au test !

Ce test nous a permis d'améliorer les personas et les indications techniques à apporter. Il nous a également permis de tester la visite avec le wifi public de la bibliothèque et de prendre en compte les difficultés qui découlent de son utilisation. Enfin, nous avons constaté un point technique à améliorer : le son sur certaines des tablettes n'est pas suffisant pour une visite dans de bonnes conditions.

 

Les applications possibles de la réalité augmentée sont multiples. Une visite de ce type n'est qu'un exemple. A suivre donc....

 

À consulter

Partagez cet article

En savoir plus